Pour justifier l’absence d’obligation vaccinale pour les policiers et les professeurs, les ministres de l’Intérieur et de l’Education mettent en avant les pourcentages de vaccination de leurs fonctionnaires. Cependant, il a été impossible à franceinfo de déterminer les sources exactes à partir desquelles sont tirés ces chiffres.

En matière de taux de vaccination, les ministres ne manquent pas de chiffres. « Aujourd’hui, les policiers sont à plus de 70% vaccinés », a affirmé Gérald Darmanin, mardi 24 août, sur le plateau de franceinfo. Dimanche, son homologue à l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, avait déjà donné une estimation pour les professeurs dans les colonnes du Journal du dimanche (article pour les abonnés) : « L’immense majorité des enseignants est vaccinée ou prête à se faire vacciner. » Quelques semaines plus tôt, le 28 juillet, Jean-Michel Blanquer était plus précis sur franceinfo : « Au moment où je vous parle, je pense que ça a dépassé les 80% d’enseignants vaccinés. » Un pourcentage augmenté de 5 à 10 points par rapport aux premiers chiffres qu’il avait communiqués auprès de LCI, début juillet.

Mais d’où sortent tous ces chiffres ? Inutile de rechercher parmi la myriade d’indicateurs publiés sur internet par les autorités sanitaires. Les taux de vaccination des policiers et des enseignants n’y figurent pas. « A ma connaissance, à part pour les professionnels de santé, nous ne disposons pas d’information sur la profession des personnes vaccinées », explique Céline Robert-Tissot, en charge des relations presse pour l’Assurance-maladie, l’organisme public qui a élaboré le système national VAC-SI de suivi de la campagne vaccinale.

Quant à la direction générale de la santé (DGS) et à Santé publique France (SPF), les organismes en charge de la veille sanitaire de l’épidémie, l’un comme l’autre renvoie vers les ministères de tutelle. « Merci pour votre demande. Nous vous invitons à adresser votre demande au ministère de l’Education nationale », répondait ainsi le service communication de SPF lundi après-midi à propos du taux de vaccination des enseignants dans le primaire et le secondaire.

De fait, les ministères de l’Intérieur et de l’Education nationale confirment que les chiffres qu’ils communiquent émanent de leurs propres administrations. Ils « sont recueillis à partir de sondages informels réalisés par les chefs de service auprès de leurs équipes », précise la place Beauvau à franceinfo.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *